« JUST WALK – Cap sur Compostelle »

Et si, en ces temps de confinement et d’incertitude quant aux prochaines destinations de vacances, vous invitiez vos lectrices et lecteurs à voyager « par la lecture », en découvrant le carnet de bord d’un homme de 50 ans qui décide un jour de se lancer sur le Chemin de Compostelle ?

« JUST WALK – Cap sur Compostelle » est un récit autobiographique qui retrace l’expérience de Stéphane Béguier. Le livre comprend 224 pages, dont 27 d’illustrations et de cartes géographiques. Publié en autoédition par Stéphane Béguier, éditions ReverCible. ISBN : 978-2-9571842-0-0 | Dépôt légal : Mars 2020 | Imprimé en France par Grafficus, 69500 Bron | Certifié Imprim’Vert | Prix: 25€.

Synopsis

Ce n’est pas le moment. Plus tard, quand j’aurai le temps. Un jour, … Longtemps, comme tant d’autres, Stéphane Béguier s’est trouvé de bonnes excuses pour repousser ce projet dessiné de longue date. Pourtant, contre toute attente, le jour de ses 50 ans, il s’engage d’un pas décidé sur le Chemin de Compostelle. Ni vraiment par défi (quoique…), ni par foi, mais simplement motivé par la perspective d’une expérience unique. Et aussi par cette envie de comprendre pourquoi tant de gens font le pèlerinage et ce qu’une telle démarche peut apporter au quidam du XXIème siècle. A la fois carnet de bord et de réflexions, ce récit vous emmènera sur le Chemin et surtout sur le cheminement des pensées d’un homme, qui est aussi coach et formateur, au fur et à mesure de ce long périple solitaire.

Synopsis (court)

Ce récit autobiographique retrace le premier parcours du Chemin de Compostelle par Stéphane Béguier. On y découvre ses réflexions en tant qu’homme, coach et formateur qui se lance pour la première fois sur un des plus célèbres chemins de pèlerinage, celui de St-Jacques de Compostelle.

Synopsis (très court)

Le récit d’un homme, qui est aussi coach et formateur, se lançant pour la première fois sur le Chemin de Compostelle.

 

Visuel de la couverture / recto

 

Visuel de la couverture / verso

 

Carte de l’entier du chemin parcouru : 1640 km

Biographie de l’auteur :

Stéphane Béguier est chef d’entreprise, dans la région lyonnaise. A la fois coach pour les individus comme pour les équipes, formateur et consultant en leadership bienveillant, son parcours est celui d’un professionnel passionné par les enjeux de la relation. Convaincu de la profonde capacité de l’homme à évoluer, ainsi qu’à la nécessité de travailler sur les croyances et les limites mentales qui entravent cette évolution, il lance voici douze ans sa propre entreprise de formations et de coaching, ReverCible. « JUST WALK » relate son premier voyage vers Compostelle. Depuis, il est retourné plusieurs fois sur le Chemin et accompagne les dirigeants d’entreprise souhaitant associer pèlerinage, développement personnel et réflexion stratégique « extra muros ».

Questions à l’auteur :

Stéphane Béguier, vous qui avez parcouru maintenant plusieurs fois le Chemin de Compostelle, vous êtes plutôt genre pèlerin assidu ou plutôt genre marcheur sportif ?

En fait, ni l’un ni l’autre. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne suis pas croyant pratiquant et je me suis lancé dans ce périple de plus de 1600 km avec en réalité un entraînement très limité et récent.  On pourrait dire que pour ce premier voyage vers Compostelle, j’étais un marcheur du dimanche et encore, pas tous les dimanches, loin s’en faut !

 

A 50 ans, parvenir à se libérer des contraintes de la vie active pour partir deux mois sur le Chemin ne semble pas accessible à tout un chacun. Comment vous y êtes-vous pris ?

J’avais repoussé ce projet de très nombreuses fois et puis, quelques mois avant mes 50 ans, j’ai pris la décision. J’ai décidé d’arrêter de remettre à plus tard ce projet qui me tenait à cœur. Et j’ai été moi-même surpris d’observer la force de ma détermination à réaliser quelque chose de juste pour moi, et aussi la capacité de conviction qu’elle me conférait. En moins d’une journée tous mes engagements ont pu être déplacés, mes clients ont compris l’importance de ce projet pour moi et m’ont soutenu. Je leur en suis toujours reconnaissant et nous continuons plus que jamais à travailler ensemble. Et puis, j’ai la chance immense d’avoir pu compter sur le soutien de mon épouse, Raphaële, qui a compris ma démarche.

 

Vous qui n’étiez pas habitué aux longues randonnées, n’avez-vous pas eu peur avant de partir ?

Oh que oui ! Pourquoi pensez-vous que mon sac était aussi lourd au départ ? Il était lourd de toutes mes peurs et de tout ce que j’avais emmené pour me rassurer. Durant les quelques semaines avant de me lancer sur le Chemin, j’ai baigné dans un doux mélange d’inquiétude, d’impatience de partir, d’insouciance et de fausse confiance. Mais je me sentais guidé par l’impérieuses nécessité et envie de partir. Le Chemin de Compostelle nous amène à nous confronter et à traverser nos craintes et nos angoisses. C’est aussi cela que je voulais partager, de façon la plus authentique possible, dans mon livre.

 

Avec le recul, quels ont été pour vous les moments les plus marquants de votre périple ?

J’ai envie de dire… tous les moments, les bons et les mauvais, les difficultés et les réussites. Mais s’il fallait vraiment en choisir un, ce serait la vue de l’océan lors de la dernière étape… après plus de 1600 km parcourus. Les rencontres aussi, les échanges profonds et authentiques avec toutes les personnes incroyables que j’ai rencontrées sur mon parcours. La sensation de dépassement de soi et cette confiance qui a grandi en moi, jour après jour, avec parfois de gros moments de doute malgré tout.

 

Pourquoi vouloir faire un livre de votre récit ? Partager vos impressions via les réseaux sociaux, comme tout le monde, n’aurait pas été suffisant ?

A mon retour du Chemin de Compostelle, j’ai été frappé par la curiosité et l’envie sincère de « savoir » de la plupart des gens que j’ai rencontrés. Au début je suis resté un peu réservé et vigilant de ne pas ennuyer mes interlocuteurs, mais ceux-ci m’ont souvent demandé plus de détails et ont conclu en disant que mon récit était inspirant. Du coup je me suis attelé à l’écriture de ce livre, ce qui n’était pas dans mes intentions de départ. Et j’y ai pris grand plaisir ; ce format favorise l’introspection, permet d’aller plus en profondeur sur ses ressentis et le résultat permet un partage plus intéressant et complet qu’un simple carnet de route.

 

Y aura-t-il une suite à cette démarche ou s’agissait-il simplement d’assouvir un vieux rêve ?

Les deux ! Le vieux rêve a bien été exaucé, mais a laissé la place à l’envie de recommencer. Ce que, j’ai déjà fait en 2019 en empruntant un autre parcours, à savoir le « Camino del Norte » puis le « Camino Primitivo ». Et pour 2021, j’ai déjà prévu de rallier Séville à Santiago en passant par la « Via de la Plata ». Mieux encore, entre-temps, j’accompagne régulièrement des entrepreneurs et des dirigeants sur certaines étapes du Chemin de Compostelle, ce qui me permet de garder le contact avec le Camino également dans le cadre de mon activité professionnelle. En tant que coach, je constate la qualité incroyable des échanges qu’on peut avoir, tout en marchant, dans ce contexte si particulier de « mise au vert ».

LIENS ET DOCUMENTS

Témoignages de lecteurs : https://www.revercible.org/2020/04/06/temoignages-reflexions-de-lecteurs/

Communiqué de presse : https://www.revercible.org/2020/05/05/communique-de-presse-premier-livre/

PDF: JUST_WALK_Cap_sur_Compostelle_Communiqué_de_presse_Mai_2020

Kit Media & Photos : https://www.revercible.org/2020/05/04/kit-media/

PDF: JUST_WALK_KIT_MEDIA_Mai_2020

Informations & commandes : https://www.revercible.org/capsurcompostelle/

POUR CONTACTER L’AUTEUR

Stéphane Béguier | +33 6 59 69 64 74 | stephane.beguier@revercible.org  | www.revercible.org  |

Grands Champs | F – 69210 Sain Bel | LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/stephbeguier/

 

PHOTOS  | tous droits réservés – disponibles pour publications médias

Traversée des Pyrénées par le col de Roncevaux (après Saint-Jean-Pied-de-Port)

 

Arrivée sur Finisterre… la dernière étape

 

Une flèche indiquant le chemin, quelques kilomètres après Astorga

 

Stéphane Béguier devant la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle

 

Stéphane Béguier, à Villalcázar de Sirga (entre Burgos et Léon)

 

Stéphane Béguier à la ville, coach et formateur

FIN DU DOCUMENT | MAI 2020 | TOUS DROITS RÉSERVÉS